Démarche

La thématique de prédilection de Nadia Gosselin est celle des amours dysfonctionnelles.

Dans son premier roman, La gueule du Loup, elle explorait la dualité entre les désirs du corps et de l’esprit. Elle y déployait en filigrane les archétypes de la Belle et de la Bête. Dans son second roman, L’amour n’est rien, elle abordait la fuite amoureuse et le deuil que celle-ci provoque inéluctablement.

Nadia Gosselin s’intéresse aux petits drames du quotidien. À ceux qui se vivent dans l’intimité et ne font pas les manchettes. Elle explore la complexité des relations humaines et s’aventure dans les zones sombres de l’intériorité. Ses écrits s’appliquent à révéler ce qui se cache au-delà des apparences en vue de favoriser l’empathie plutôt que le jugement. Ses textes rejoignent l’humain dans ce qu’il a de plus commun : c’est-à-dire sa fragilité intrinsèque.

Elle écrit pour donner une voix à la vulnérabilité.

Pour revendiquer sa beauté et sa légitimité dans un monde aride.