Réflexion

L’humilité de l’écrivain

L’écrivain, au premier jet de son œuvre, jouit d’une satisfaction naïve.

À la relecture, il déchante, puis se retrousse les manches et réécrit.

S’il n’en avait pas déjà idée il découvre, selon l’acharnement dont il est capable, ce qu’est l’humilité.

Par défaut

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s